5 conseils pour se démarquer quand on a un parcours professionnel atypique

Une recherche d’emploi est un processus qui peut s’avérer long et complexe. Mais décrocher un job quand on a un parcours atypique peut sembler d’autant plus difficile, pour ne pas dire impossible ! Et pourtant, nous allons voir dans cet article que votre différence est sûrement votre meilleur argument pour convaincre un recruteur de vous embaucher. Encore faut-il prendre conscience de ses atouts et savoir comment les mettre en valeur… Pour cela, nous vous dévoilerons 5 conseils destinés à valoriser votre profil professionnel atypique et à augmenter vos chances de vous faire recruter !

Emploi
December 15, 2023
5 conseils pour se démarquer quand on a un parcours professionnel atypique

Définition : qu’est-ce qu’un parcours atypique ?

Un candidat au parcours atypique est un itinéraire professionnel « hors norme ». Il se distingue d’un parcours jugé « classique » ou « linéaire » selon les standards du marché du travail et de l'emploi.

Si vous êtes concerné, votre parcours est sûrement ponctué :

  • d’expériences diverses qui n’ont pas de lien les unes avec les autres
  • de l’obtention de diplômes ou certifications dans différents domaines
  • d’expériences ou formations qui ne correspondent pas au poste convoité
  • d’une reconversion professionnelle
  • d'une création d’entreprise ou d’une expérience en tant qu’indépendant
  • d’apprentissages en autodidacte
  • d’une interruption de travail longue durée pour raisons médicales ou autre motif personnel
  • d’une pause avec pour objectif de faire le point sur votre projet professionnel 
  • d’un congé sabbatique pour parcourir le monde, se consacrer à une activité bénévole, ou se dédier à des projets personnels...

Le caractère « singulier » du parcours atypique a encore tendance à effrayer certains recruteurs qui n’y sont pas habitués. C’est la raison pour laquelle les candidats atypiques doivent souvent redoubler d’efforts pour se démarquer 

💡 Notez qu’actuellement les entreprises rencontrent des difficultés pour recruter. Le BTP fait d’ailleurs partie des secteurs d’activité concernés. Bonne nouvelle pour vous, cette pénurie de main-d’œuvre encourage les ressources humaines et managers à s’intéresser davantage aux profils atypiques tels que le vôtre ! De plus, la diversité en entreprise est un sujet en vogue qui contribue, entre autres, à tordre le cou aux préjugés qu’inspire le parcours atypique. Une vraie force donc !

Faire de son parcours atypique un atout et un avantage pour convaincre un recruteur — 5 conseils

Vous n’en avez peut-être pas conscience, mais votre profil atypique est un véritable trésor ! Comme le disait Oscar Wilde « soyez vous — même, les autres sont déjà pris ». Quel que soit votre cursus, vous n’avez pas à en rougir. Au contraire, vous devez apprendre à le mettre en valeur. Découvrez ci-dessous 5 astuces pour cultiver votre différence et en faire une force pour décrocher votre futur emploi.

1 — L’importance de se persuader pour convaincre un professionnel du recrutement !

Avoir un parcours atypique n’est pas forcément facile à assumer. Pour cause, le regard que porte la société sur les profils atypiques ne s’avère pas toujours tendre ni bienveillant. Il arrive que les détenteurs d’un parcours hors normes soient jugés instables, indécis, imprévisibles, voire peu fiables… ces critiques infondées contribuent à entacher la confiance et l’estime de soi des principaux concernés.

C’est pourquoi il demeure indispensable de se persuader de sa valeur et de son potentiel avant de chercher à convaincre un recruteur. Croyez-vous qu’un commercial qui n’est pas convaincu par son produit arrive à le vendre à ses clients ? 

Cette première étape consiste à prendre conscience des atouts de votre parcours pour faire votre autopromotion.

👉 Exercice pratique :

Armez-vous d’une feuille et d’un stylo. Tracez-y deux colonnes verticales :

  1. Les temps forts de votre parcours
    Listez par ordre chronologique toutes vos expériences significatives (stages, bénévolat, interruptions, reconversion, formations, obtention de diplômes…)
  2. Les points positifs 
    Mentionnez tous les points forts correspondant à chaque expérience notée dans la colonne 1. Il peut s’agir d’un apprentissage, d’une compétence acquise, d’un cap franchi, d’une qualité développée, d’une rencontre professionnelle décisive…

Vous êtes sceptique ? Sachez que cette introspection vous aidera à comprendre que chaque expérience, sans exception, vous a enseigné ou apporté quelque chose de positif.

Cet emploi que vous avez détesté vous a malgré tout permis de savoir ce que vous ne vouliez pas faire. Ce contrat, très court auquel vous ne faites jamais allusion, a pourtant joué un rôle essentiel dans votre décision de changer de voie. Puis finalement, cette interruption de plusieurs mois dont vous n’osez pas parler était indispensable pour faire le point sur votre projet et revenir plus fort.

C’est en accordant du crédit et du sens à chaque étape de votre parcours que vous pourrez construire un argumentaire solide, authentique et unique qui saura convaincre les recruteurs.

Personne se démarquant dans un groupe diversifié, symbolisant un parcours professionnel atypique
Personne se démarquant dans un groupe diversifié, symbolisant un parcours professionnel atypique

2 — Construire son CV pour mettre en valeur son profil et son parcours atypique

40 secondes. C’est en moyenne le temps qu’accorde un recruteur à un CV avant de décider ou non de prendre contact avec le candidat. Par conséquent, votre curriculum vitæ doit instantanément retenir l’attention du chargé de recrutement. Vous devez pour cela apprendre à vous démarquer de la concurrence. Comment être sélectionné sur CV et décrocher un entretien d’embauche quand on a un parcours atypique ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Rédiger une accroche à votre CV

Composée d’une ou deux phrases, l’accroche doit apparaître en haut de votre CV. C’est une introduction qui résume brièvement votre situation ainsi que l’objectif de votre recherche d’emploi. Cette accroche remplace en quelque sorte la lettre de motivation, qui reste peu demandée pour les métiers de terrain.

Exemple : Le cas de Jeff. « Après une carrière de 13 ans dans la marine nationale, j’ai entamé une reconversion dans le domaine du BTP. Récemment diplômé d’une licence PEEB, je souhaiterais mettre à profit mes acquis sur un poste de conducteur de travaux. »

L’accroche plante le décor. En un coup d’œil, le recruteur sait d’où vous venez et a saisi votre projet professionnel !

Faire apparaître les informations essentielles

Quand on a un parcours atypique, on peut ressentir le besoin de se justifier. La première erreur consiste à vouloir faire apparaître les moindres détails de son parcours dans son CV. 

Pourtant, vous ne devrez faire apparaître sur votre CV uniquement les informations essentielles de votre parcours qui sont en lien avec le poste auquel vous candidatez. Cela nécessite de sélectionner les éléments afin de personnaliser votre CV au poste convoité. 

Voici quelques rappels. Votre CV doit :

  • tenir idéalement sur une page (deux pages si vous avez beaucoup d’expérience)
  • être aéré pour une meilleure lisibilité des informations
  • se composer de trois blocs essentiels : expériences, formations, compétences
  • un quatrième bloc facultatif : hobbies et passions
  • mettre en lumière le fil conducteur de votre parcours professionnel
  • contenir uniquement des phrases courtes
  • mentionner vos expériences par ordre chronologique (les plus récentes en haut)
  • préciser le motif d’une fin de contrat (CDD, licenciement économique, suivi de conjoint) ou d’une période d’inactivité (bilan professionnel, congé parental, voyage à l’étranger…)

3 — Identifier vos compétences transposables

On appelle « compétences transposables » les savoir-faire et les savoir-être développés durant votre parcours et qui peuvent s’adapter au poste que vous visez.

Exemple : Jeff a 31 ans, il a passé 13 ans dans la marine nationale. Lorsqu’il partait en mer, il était chargé d’élaborer les plans de navigation. Puis il a travaillé à la régie d’un centre de sauvetage en mer. Depuis l’âge de 5 ans, il fait partie d’une équipe de basket dont il est à présent le capitaine. Il postule à un poste de conducteur de travaux pour lequel il a une licence, mais n’a pas encore d’expérience.

À défaut d’avoir de l’expérience sur le poste visé, Jeff peut mettre en avant les qualités humaines (soft skills) et les compétences professionnelles spécifiques (hard skills) qu’il a pu développer et qui sont indispensables pour occuper le poste convoité. 

Ses valeurs ajoutées : son esprit d’équipe, ses compétences managériales, ses compétences en planification, sa rigueur, sa gestion du stress, ou encore sa capacité à prendre des décisions dans l’urgence.

💡Par ailleurs, entamer une reconversion à l’âge adulte est synonyme de persévérance et démontre une certaine capacité d’adaptation. Ces deux qualités sont de véritables atouts pour une entreprise !

4 — Adopter un discours positif

Le regard et le discours que vous portez sur votre parcours influencent l’opinion du recruteur. C’est la raison pour laquelle il est impératif de ne pas se dénigrer lors d’un entretien d’embauche. Nous vous conseillons également de ne pas vous attarder sur vos éventuels accidents de parcours. Mieux vaut axer votre argumentaire sur les expériences positives enrichissantes.

candidate a un entretien embauche face au recruteur

Si votre interlocuteur vous questionne sur une expérience ou une période de votre vie avec laquelle vous n’êtes pas à l’aise, vous pouvez évoquer les enseignements que vous en avez retenus. 

Adopter un discours positif est à la portée de tous ! Cela nécessite juste un peu d’entraînement.

Remplacer :

« je ne sais pas faire » par « j’aimerais apprendre à »
« je n’ai pas l’expérience pour ce poste… » ➤ « … mais j’ai développé des compétences essentielles comme… »
« je n’ai pas réussi » ➤ « si c’était à refaire, je procéderais différemment »
« je n’ai pas aimé » ➤ « cela m’a permis de préciser ce que je voulais faire »
« c’était un échec » ➤ « j’ai appris de mes erreurs »…

5 — Faire preuve d’authenticité

Le parcours atypique est la preuve que l’on peut accéder à la réussite professionnelle par un chemin non conventionnel. En somme, il s’agit d’une merveilleuse ode à la diversité et à l’inclusion. Avec un tel itinéraire professionnel, il serait bien dommage de vouloir se fondre dans la masse ! Pour convaincre un recruteur, nous vous conseillons alors de miser sur l’authenticité et d’assumer pleinement la singularité ainsi que la richesse de votre parcours. 

Probable que cela ne convienne pas à tous les employeurs. En revanche, vous finirez assurément par croiser le chemin d’une entreprise à votre image, qui saura saisir votre valeur ajoutée !

Nos derniers articles

Vous aimerez aussi

Déconnexion : l’art de prendre des vacances sans stress

Que vous soyez sur le point de partir en vacances au soleil ou de profiter de vos vacances à la maison, maîtriser l’art de la déconnexion est essentiel ! Vous avez du mal à arrêter de penser au travail pendant vos congés ? Se détacher des écrans vous semble impossible ou terriblement difficile ? Vous peinez à mettre de côté les soucis du quotidien ?

July 16, 2024

Génie climatique : un moteur pour la transition énergétique ?

En France, le secteur du bâtiment est responsable de plus de 40% de la consommation d'énergie et 25% des émissions de gaz à effet de serre. La loi de 2015 sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte vise des objectifs environnementaux élevés à travers la rénovation énergétique du bâti. Car en plus de la réduction des GES à long terme, des avantages sanitaires et économiques sont à la clé.

July 12, 2024

Femmes dans le bâtiment, le problème commence à l’école

Embaucher des femmes pour des postes d’électriciens ou de plombiers ? Certaines entreprises l’ont fait et s’en félicitent. D’autres y sont prêtes mais ont du mal à trouver des candidates. Pour changer la donne, faisons connaître nos métiers aux jeunes générations, filles comme garçons !

July 11, 2024