Avant l’été : nos conseils pour bien utiliser votre climatisation

Face à l’élévation des températures moyennes et à l’augmentation du nombre de jours de forte chaleur en France, de plus en plus de ménages ont fait le choix de climatiser leur intérieur pour améliorer leur confort d’été. Le Gesec fait le point sur la meilleure façon d’utiliser son système de climatisation.

Métier
May 7, 2024
Avant l’été : nos conseils pour bien utiliser votre climatisation

Optimiser l’utilisation de son climatiseur répond à différents enjeux : assurer son confort, préserver sa santé, maîtriser sa consommation d’énergie mais aussi minimiser son impact sur la pollution de l’air et le réchauffement climatique. Alors comment utiliser au mieux son système de climatisation ? Comment climatiser sans trop consommer ? Quels sont les bons gestes à adopter ? Autant de questions auxquelles le Gesec répond à l’approche de l’été.

Pourquoi climatiser et quel impact sur l’environnement ?

Face à la multiplication et à l’intensification des périodes de canicule, de plus en plus de ménages français ont fait le choix de s’équiper en climatisation. Selon l’ADEME, le taux d’équipement est passé de 14% en 2016 à 25% en 2021. Il ne cesse d’augmenter avec des offres de plus en plus accessibles.

Nous climatisons pour améliorer notre confort d’été mais aussi pour nous protéger des risques induits par les fortes chaleurs sur la santé, alors même que le recours à la climatisation est polluant… Ce paradoxe de la climatisation pousse chacun des utilisateurs à se poser la question de l’utilisation optimale de son système de climatisation, afin de concilier recherche de confort et préoccupations écologiques.

Le recours à la climatisation génère des pollutions à différents niveau, tout au long du cycle de vie des appareils. Depuis sa production et sa livraison, en passant par son utilisation et enfin son recyclage, la climatisation induit des pollutions :

  • Consommations d’énergie supplémentaires : en plus de la nécessité de se chauffer l’hiver dans nos contrées, se rafraîchir l’été constitue un besoin nouveau, générateur de consommations électriques additionnelles.
  • Emissions de gaz à effet de serre : pour produire de la fraîcheur, les climatiseurs se basent sur les propriétés des fluides frigorigènes, gaz réfrigérants dont l’utilisation a un impact négatif sur l'environnement.  Selon l’ADEME, la climatisation est responsable d’environ 5% des émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment. La réglementation européenne F-Gas encadre néanmoins l’utilisation des réfrigérants pour éliminer progressivement l’utilisation des gaz les plus polluants.
  • Réchauffement de l’air : pour rafraîchir à l’intérieur, on réchauffe à l’extérieur ! Les systèmes de climatisation rejettent de l’air chaud, participant au réchauffement de l’atmosphère et accentuant, notamment dans les villes denses, le phénomène d’îlots de chaleur.

Face à ce paradoxe propre à l’utilisation des systèmes de climatisation, il est indispensable d’en faire un usage raisonné. Utiliser correctement sa climatisation répond à des enjeux de santé publique et de confort mais aussi à des enjeux environnementaux. Alors, comment bien utiliser sa climatisation ?

À partir de quelle température extérieure utiliser la climatisation ?

La température ambiante idéale pour le corps humain se situe dans une fourchette de 21°C à 26°C, en fonction de paramètres comme le niveau d’hygrométrie, l’âge ou encore le sexe de la personne. Le corps peut généralement supporter des températures jusqu’à 30°C. Au-delà, les organismes se fatiguent et les risques pour la santé liés à une exposition longue à la chaleur se multiplient.

Ainsi, il est déconseillé d’allumer son système de climatisation si la température extérieure n’excède pas les 26°C. Pour une consommation plus raisonnée, l’ADEME recommande de ne pas allumer sa climatisation en-dessous d’une température extérieure de 30°C. Utiliser son climatiseur à partir de 30°C en extérieur plutôt que 27°C permet par ailleurs de réaliser des économies d’énergie substantielles : la consommation est alors divisée par 3 !

👉 Pour assurer son confort d’été, faire des économies d’énergie et limiter son impact sur l’environnement, il est donc conseillé :

  • De privilégier la ventilation naturelle ou l’usage de ventilateurs jusqu’à 26°C en extérieur
  • D’utiliser les systèmes de climatisation uniquement à partir de 30°C en extérieur

Comment bien régler la température de sa climatisation ?

Pour bien régler la température de sa climatisation, il convient :

  • De comprendre quelle est la température optimale pour le corps humain
  • De respecter des principes élémentaires de réglage des appareils de climatisation en fonction de la température extérieure

Le premier point a été expliqué au paragraphe précédent : il convient d’allumer sa climatisation au-delà d’une température extérieure de 30°C. En-deçà, il est conseillé de rafraîchir son intérieur par la ventilation aux heures les plus fraiches de la journée, en matinée et la nuit, et de bien fermer les fenêtres et les systèmes d’occultation en journée pour conserver la fraicheur emmagasinée.

À quelle température optimale convient-il de régler son climatiseur ?

Pour préserver sa santé, il est conseillé d’éviter un écart trop important entre les températures extérieure et intérieure. Ainsi, on programmera son climatiseur entre 5°C à 7°C maximum en-dessous de la température extérieure. Cette préconisation est à coupler avec une température de consigne minimale de 26°C par forte chaleur. D’après le Ministère de la transition écologique, régler la température de consigne à 26 °C au lieu de 22 °C permet de diviser par deux sa consommation d’électricité !

réglage de la climatisation ventilation avec télécommande
Réglage de la climatisation ventilation de son intérieur à distance

👉 Plusieurs règles permettent donc de régler de manière optimale son climatiseur afin de préserver sa santé, tout en limitant les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre :

  • Ne pas dépasser une différence de 5 à 7°C entre la température extérieure et la consigne du climatiseur
  • Limiter la consigne du climatiseur à 26°C par forte chaleur

À quel moment utiliser la climatisation ?

Doit-on laisser son climatiseur allumé en permanence ? Quand est-il opportun de lancer sa climatisation ? Qu’en est-il de la nuit ?

L’effet du climatiseur étant immédiat, il est inutile de le faire fonctionner en continu. Pour une utilisation raisonnée des systèmes de climatisations, on les activera uniquement lorsque le besoin s’en fait ressentir et en présence d’utilisateurs.

La nuit, il est conseillé de privilégier une aération naturelle si les températures extérieures et la configuration du logement le permettent. Ouvrir ses fenêtres lorsque le mercure baisse permet par ailleurs de renouveler l’air intérieur. Dans les cas extrêmes de canicules où l’usage du climatiseur devient nécessaire la nuit, il conviendra de limiter la différence entre les températures extérieure et intérieure à 5°C, pour préserver sa santé.

Afin de faciliter le réglage des climatiseurs, la domotique est d’une aide précieuse. Les systèmes actuels permettent une programmation en fonction de la température extérieure réelle ainsi que le réglage de consignes en fonction des usages de chacun. Selon le besoin, des thermostats connectés permettent par ailleurs de programmer et de contrôler la climatisation à distance.

👉 Ainsi, il est conseillé d’allumer les systèmes de climatisation :

  • Quand le besoin s’en fait réellement ressentir
  • Uniquement en présence d’utilisateurs dans les pièces concernées
  • La nuit, uniquement en cas d’impossibilité de créer des courants d’air frais (canicule, forts bruits extérieurs…) et sans jamais dépasser un écart de température de 5°C

Comment optimiser le fonctionnement de son climatiseur ?

Des gestes simples permettent de limiter l’utilisation de la climatisation à son strict minimum et d’améliorer son efficacité.

Le premier d’entre eux consiste à faire installer un système adapté à la configuration de son logement : taille des pièces, niveau d’isolation du bâti... Dans tous les cas, avant d’envisager l’installation d’un système de climatisation, il est nécessaire d’améliorer l’isolation thermique de son logement afin d’éviter les déperditions, sources de surconsommations. La logique la plus vertueuse de rénovation thermique d’un logement consiste à agir prioritairement sur le bâti avant de redimensionner et remplacer les systèmes de chauffage et climatisation.

Une fois la décision d’installer un climatiseur prise, l’appel à un professionnel pour le choix de l’équipement le plus adapté est fortement conseillé. Les climatiseurs mobiles, souvent achetés dans l’urgence, sont 2 à 3 fois plus énergivores qu’un système de climatisation fixe ! On préfèrera donc les systèmes fixes et parmi eux, compte tenu des besoins spécifiques en France, les climatisations de type pompe à chaleur réversible (split). Moins consommatrices, elles permettent un double usage : l’été pour le rafraîchissement et l’hiver pour le chauffage.

Enfin, il est indispensable de veiller au bon entretien de son climatiseur pour en optimiser les performances et éviter des surconsommations liées à l’usure ou à une mauvaise utilisation. Au-delà d’une puissance de 4kW, une visite d’entretien est obligatoire tous les deux ans. Elle est réalisée par un professionnel possédant une attestation de capacité à manipuler des fluides frigorigènes.

Nos derniers articles

Vous aimerez aussi

Le télétravail permet-il vraiment des économies d’énergie, d'électricité et de chauffage ?

Le télétravail, largement adopté durant la crise sanitaire du COVID-19, persiste comme nouveau modèle d’organisation du travail. Il permet notamment de limiter massivement les déplacements des travailleurs occupant un emploi de bureau, avec un impact réel sur les émissions de gaz à effet de serre. Mais sa démocratisation n’est pas non plus un modèle de vertu, puisqu’elle implique une hausse de la demande énergétique des foyers, surtout en période hivernale. Alors, le télétravail est-il bénéfique pour la maîtrise de l’énergie ? Voyons en détail ses impacts sur la consommation d’électricité et de chauffage dans cet article.

June 19, 2024

Travailler en équipe : 4 astuces pour une collaboration fructueuse

Bien travailler en équipe est une compétence phare sur le marché du travail. Certains individus, par leur personnalité extravertie, s’avèrent naturellement plus à l’aise au contact d’autrui. Tandis que pour d’autres, les interactions sociales professionnelles demandent un effort supplémentaire.

June 17, 2024

Quels sont les métiers dans le secteur des énergies renouvelables ?

Les énergies renouvelables occupent une place de plus en plus prépondérante dans notre société, en réponse aux enjeux du changement climatique et de l'épuisement des ressources fossiles. Aujourd'hui, la transition énergétique vers des sources propres et durables est devenue une priorité mondiale.

June 14, 2024